Textes

Au magasin : à l’idée au logis

By 4 janvier 2021 février 19th, 2021 No Comments

– Avez-vous des idées ?

– Non je n’en ai plus. Ah ! Monsieur, de nos jours tout le monde est à court d’idées. Jusqu’à la semaine dernière, j’en avais.

– Oh ! Vous savez, je n’en voulais qu’une petite.

– De nos jours, il est rare, Monsieur, qu’on en demande de grande. Et pourtant j’en avais une bien grande et bien belle, qui était restée là pendant au moins une année. Et voyez-vous qu’un jour, une petite dame entre et me dit – je voudrais une belle idée, Monsieur. Je lui répondis : j’en ai deux fagots de petites, elles sont acceptables mais pas belles comme vous me le demandez.

– Et celle-ci qui est là ?

– Ah ! Oui, celle-là, elle est grande et belle madame. Peut-être, même trop grande pour…, enfin, euh…, oui en effet.( il était évident, qu’elle était bien trop grande et bien trop belle pour ce genre de dame, cela risquait de ne lui servir à rien, enfin que voulez-vous, je suis marchand avant toutes choses). Donc, je lui servis cette belle et bien grande idée dans un emballage de biens jolies paroles. Et la voilà partie, avec cette idée trop grande pour elle. Je ne l’ai plus revue. Permettez-moi de vous dire, que je doute qu’elle ait pu s’en servir.

– C’est bien dommage, elle m’aurait peut-être intéressée.

– Vous savez, il y en a de petites qui sont très pratiques, en ces temps qui courent. Il est sûr que les grandes se font rares aujourd’hui ! La plus belle, la magnifique, la plus grande a été trouvé dans les ruines du Parthénon en Grèce, et encore il a fallu la restaurer ; elle était en menus morceaux, maintenant on peut l’admirer dans toute sa grandeur et beauté dans les livres d’histoire ancienne, car hélas ! Il a fallu l’écrire un peu partout pour la conserver.

– Vous avez peut-être raison, il vaut mieux avoir avec soi quelques petites et bonnes idées.

– Cependant, nous ne sommes à l’abri de rien. Un jour, un voleur est entré et m’a dit gentiment : allez, vite, donnez-moi toutes vos idées ; alors je lui ai dit : les miennes propres ou les autres. Il m’a répondu : les vôtres ne m’intéressent pas, je veux les plus brillantes en or et en argent. J’avoue que j’ai été soulagé et je lui ai remis ces mauvaises idées, puisque ce sont celles-ci qu’il voulait.

– Vous ne trouvez pas que cette société est bien bizarre, vous qui avez l’habitude de manipuler des idées en tout genre ?

– Et si je vous disais que je ne sais pas. Vous seriez étonné n’est-ce pas ? Il est vrai que certaines personnes ont de drôles d’idées et voyez-vous ce qui est plus grave, c’est qu’elles les conservent à longueur d’existence et ne veulent pas en changer. Elles croient détenir la Vérité, tant pis pour elles !

– Pour ma part j’estime qu’il faut échanger des idées, mais pas n’importe comment.

– De toute façon, on ne peut rien faire avec ceux qui ont une idée fixe mais avec ceux qui sont bourrés d’idées, c’est une mine d’or que l’on trouve. Je n’aime pas mettre les idées, qui ne me servent plus (parce-ce que devenues trop courtes), dans une boîte à idées, on ne sait jamais ce que l’on pourrait faire avec nos idées et qui les récupérera. Je préfère les donner moi-même à quelque nécessiteux.

– Surtout ne vous faites pas une fausse idée de moi, quand je vous dis qu’il y a de bonnes et de mauvaises idées. Regardez autour de vous, cela mène parfois à la catastrophe.

– J’ai un ami qui m’a dit : « il ne faut pas prendre les mots pour des idées ». C’est évident ! il y a ceux qui parlent en abondance et qui ne se donnent jamais le temps pour réfléchir et penser, ils n’ont aucune idée de ce qu’ils pourraient apprendre en écoutant un peu les autres. Mais aussi, on peut attacher une idée à un mot. Il y a aussi ceux qui n’ont pas du tout d’idées mais qui excellent à faire disputer les mots, on dit qu’ils pratiquent la logomachie ; je trouve ça, pour ma part, bien triste, ils ignorent certainement que ce merveilleux logos prend racine dans des temps très anciens. Ils dilapident ainsi nôtre patrimoine commun en tuant certains mots.

– Un autre m’a dit ceux qui ont des idées courtes construisent à ras de terre. Regardez les américains, leurs idées sont aussi grandes que leurs buildings.

– Il y a des individus qui ont les idées claires et les ténèbres se dissipent, d’autres en ont de si confuses et grossières qu’ils se cognent la tête en plein jour dans quelque obstacle, pourtant habituel, sur leur chemin.

– J’en connais même qui ont une idée à l’intérieur et une autre à l’extérieur, si bien qu’ils ne savent plus à quel sein se vouer.

– Ah ! oui, c’est comme le bébé qui tète le sein de sa nourrice et qui n’a pas idée qui est sa mère.

– Est-ce que la bêtise procède d’une idée ? car la mienne, ma mère me disait souvent : une tu la fais, l’autre tu la penses !

– Avec une seule idée vous n’allez pas très loin, il faut en avoir de rechange au cas où l’on perdrait une où plusieurs idées : c’est nécessaire pour retrouver son chemin. L’idée seule, d’y penser, me fait frémir.

– Encore que, ceux qui ont plus d’idées que de mots disent se sentir plus légers.

– Peut-être ! mais on a coutume de dire que le pays des idées ne réside que dans l’imagination.

– Vous avez idée, combien il peut y avoir d’idées dans le Monde ?
Qui a eu la première idée que l’homme pensait vraiment ? ou ne pensait à rien, comme il le dit lui-même, parfois. Ça doit être très dur de perdre ses idées et l’on risque de ne plus se reconnaître.

– Je peux vous dire qu’un soldat ne peut avoir d’idée générale d’une situation, d’ailleurs il n’a aucune idée, et c’est mieux ainsi.

– C’est votre idée. Voyez-vous, ce n’est pas la peine que je vous réserve une quelconque idée courte ou longue que je recevrai prochainement, puisque vous en avez plein les poches et peut-être une en tête, j’en suis persuadé. N’est-ce pas !

– Vous m’en donneriez juste une, uniquement pour y goûter.

– Surtout ne me brouillez pas les idées. C’est mon job, l’idée !

Posologie : Une idée tous les matins, après avoir déjeuné : pendant  15 j.
Puis 1/2 idée par jour. Arrêtez le traitement si maux de tête ou si plusieurs idées vous viennent en tête avant de manger ; consultez aussitôt un Spécialiste.

error: Content is protected !!