Textes

La Matière et l’Esprit

By 25 janvier 2021 janvier 31st, 2021 No Comments

La Matière est plus importante que l’Esprit.

L’Humain a inventé le langage, l’écriture, les concepts, les dogmes et les doctrines. Ensuite il a opposé Spiritualité et Matière, autrement dit tout ce qui est du domaine de la Pensée enfermée dans son cerveau composé de matière comme toute celle qui l’entoure et que ses sens appréhendent.

Le Cosmos incréé produit de la matière en permanence dans un Espace infini peuplé de galaxies par milliards, contenant des objets par milliards. L’Humain ne saura jamais ce qu’est l’Univers parce qu’incréé et infini. Il ne fait qu’observer et constater que tout tourne et fuit dans l’Espace sidéral. Il a beau appliquer sa pensée à analyser tout ce qui l’entoure y compris ses semblables, il est toujours tributaire de ses sens imparfaits qui le ramènent sans cesse à la Matière.

L’humain a besoin de contacts sensoriels

D’autre part il se préoccupe plus de son corps que de son esprit, sauf bien sûr exception. Dès qu’il s’éveille le matin, il s’ouvre par ses sens et ses mouvements qui lui font prendre conscience de son corps. Ce corps qu’il faut laver, protéger du froid et de la chaleur et bien sûr le nourrir. L’humain moderne va accomplir des gestes quotidiens dans le domaine où il se meut, ces gestes sont répétitifs. Il touche constamment des objets, il vit intensément par son tact. Ses productions en objets finis, matériaux, matériels sont énormes ainsi qu’en aliments car il faut nourrir le ventre de l’Humanité, en priorité.

Nous portons en nous notre propre destruction

Les guerres depuis l’antiquité en sont la preuve. Des génocides effroyables ont marqué tous les siècles. Malgré les Arts, les cultures et les philosophies, l’Humain semble n’être pas devenu raisonnable. La Matière a dominé l’Esprit ; les conquêtes, l’asservissement des peuples, les matières précieuses dont l’or ont motivé ses actions ; le Mal a pris le pas sur le Bien et la Paix dans le Monde n’a régné que dans de rares contrées. Puisque l’Humain a évolué de civilisations en civilisations avec quelques rares ethnies restant encore à l’état sauvage, il devrait avoir pleinement conscience qu’il est avant tout un être fait de même matières que l’Univers. Sa pensée n’est qu’un épiphénomène. Ses souvenirs ne remontent que très peu dans le temps de son espèce et il doute toujours de ses origines et de son évolution. Le passage de l’animal à l’Humain pensant est encore non daté avec précision dans les années 2000. Philosophiquement, religieusement, politiquement l’émergence de l’Humain prend des sources différentes et les croyances compliquent toutes les recherches véritablement scientifiques. Il subsiste dans une partie du Monde des dieux mythologiques et dans l’autre occidentale un Dieu unique ! Pour ne pas froisser ces convictions devons-nous êtres tolérants ou insister sur l’Homme fait de Matières à l’identique de celles de l’Univers et construit sur une planète favorisant le Vivant sous toutes ses formes. Évidemment sans intervention divine. Il y a des espèces dotées de cerveaux comme toutes celles qui se meuvent dans l’air, dans l’eau et sur Terre et d’autres espèces comme les Végétaux immobiles, sans cerveau. Mais l’homme a la pensée créatrice liée à tous ses sens pour dominer matériellement les autres espèces. Le constat est que la matière, omniprésente sur Terre, n’empêche pas les hommes imprégnés de dogmes d’être confinés dans la peur des divinités qui semblent les surveiller et régir leur destin.

L’humain ne sera pas sauvé par une Entité

Une Entité imaginaire, mais par la restauration des principes fondamentaux dont il est fait. S’il a l’illusion de croire qu’en reléguant son corps en dernière position de ses préoccupations, surtout quand il est jeune, il précipitera la dégénérescence de l’Humanité. Ce n’est pas tout de muscler son corps car toutes sortes de calamités l’affectent dont l’obésité qui est une des conséquences d’une sur-alimentation par des aliments souvent nocifs pour l’organisme. L’abondance de matières en tout genre est la caractéristique de nos sociétés marchandes qui produisent en excès ces matières, principalement dans l’hémisphère Nord, alors que le Sud a beaucoup de retard dans son évolution industrielle.

La Spiritualité se transmet par Tradition

Tradition philosophique ou religieuse. Tradition souvent mal comprise et émanant de dogmes qui conditionnent les cerveaux pour leur donner une certitude indiscutable. Déjà avec Galileo et Giordano certaines croyances s’effondraient. L’on peut dire là que l’Esprit s’ouvrait à la recherche de vérités dans tous les domaines. Reconnaître que la Terre est un volume spatial qui tourne autour d’un astre brûlant comme le Soleil est le fruit d’une intelligence non bridée, non dirigée, non imprégnée de diktat qui empoisonne l’être humain dans la peur et la soumission. Encore des dogmes vaincus par le courage de ceux qui ont osé exposer le résultat de leurs observations, donc de l’objectivité de leurs analyses. La subjectivité des professeurs de croyances n’a pas résisté à ces découvertes étayées sur l’observation et les calculs. Mais tous les dogmes sont revenus au galop après le passage obscur d’un certain Moyen-Àge. Doit-on en conclure a un abêtissement général ou à la résurgence des peurs ancestrales. Il est certain que le petit peuple, dominé actuellement par les puissants, adeptes du veau d’or, se réfugie en partie dans la Non Action pour le plus grand nombre. Ce sont des milliards d’individus qui constituent des peuples avalant goulument de la Matière-nourriture confrontés à des minorités plus raisonnables qui se comptent seulement par milliers.

Les extrémistes

La peur domine le Monde. Les parasites sont parmi le peuple et il est difficile en certains endroits du Monde de les exterminer sans toucher à la partie saine de l’Humanité. Le clivage entre le Mal et le Bien est disproportionné. Mais le Monde demeure divisé entre les pseudo gentils et les pseudo méchants ; tout cela pour des intérêts sordides. La matière domine l’Esprit dans ce cas là. Le Pouvoir rendant l’Homme dépendant d’une fausse démocratie ou d’un souhait de démocratie. Tout est démagogie quand on fait espérer aux sociétés des valeurs qui sont hypothétiques. La réalité est loin du Meilleur des Mondes. Il n’y a que des petits groupes d’individus qui cultivent la Spiritualité envers et contre tout dans des lieux étanches où ne pénètre aucune lumière extérieure. Mais à l’intérieur de ces groupes l’individu perd peu à peu la teinture que la société commune lui avait donnée par éducation. Malgré sa volonté et ses efforts, il sera toujours en butte aux gouvernants des nations fortement politisées, pour transmettre cet Ordre qu’il conçoit pour l’Harmonie et le Bonheur de l’Humanité. En définitive cet individu restera en suspension dans un bulle artificielle face à l’immensité des milliards d’individus terriens préoccupés surtout par leurs biens matériels et leur confort qui passe immanquablement par le maintien de la bonne santé. Mais tout est aléatoire, la Matière ne résiste pas au temps et aux catastrophes. Ce n’est qu’en fin de vie que s’opère un choix pour l’individu humain ; sauver son esprit jusqu’au bout ou négliger ce corps devenu un fardeau surtout dans la souffrance.

Il y aura toujours cette dualité Matière Esprit que l’humain n’arrive pas à concilier parfaitement. La centrale de commandement du corps est le cerveau et pourtant le ventre est un monstre de viscères qui gouverne parallèlement ce même corps. D’où l’importance de veiller sur le ventre de l’humanité.

Quoi que l’on fasse, quoi que l’on pense et malgré les influences diverses dont les religions, les groupes philosophiques et politiques, le domaine de l’esprit présentera toujours deux aspects : les croyances inconditionnelles pour la masse des peuples et pour une minorité une recherche spirituelle plus élaborée et sujette à débats.

error: Content is protected !!