Textes

Le rire

By 25 janvier 2021 janvier 27th, 2021 No Comments

La Bruyère : il faut rire avant d’être heureux, de peur de mourir sans avoir ri.

Éclats de rire qui frappe la vitre à gorge déployée, ce qui me fait rappeler le pélican heureux qui revient la gorge chargée pour nourrir ses petits affamés, ses yeux irradiés.

Sourire ; oui bien au dessous du vrai rire. Rire de tout et rire de rien de ce qui prête à rire. Quel rire ! C’est sérieux et pourtant on peut rire aux larmes.

Il faut éviter de mourir de rire. Rira bien qui rira le dernier. Arrêtez de rire mon Cher la situation est grave. Les rires sont parfois silencieux et cela veut tout dire. Rire sous cape c’est sournois et annonce un sale coup, de préférence très bas. Ce qui me fait penser à cette demoiselle qui à force de rire a fait pipi dans sa culotte ; n’en riait pas !

Rire jaune n’est pas le qualificatif des asiates ; d’ailleurs  d’autres deviennent tout rouge de rire alors qu’ils sont blancs. Les noirs ont un rire remarquable, ce qui met une ambiance folle. À force d’en rire j’en ai mal au ventre. À l’enterrement de mon Grand Père,  plein de ses amis riaient en se racontant de ces  histoires à mourir de rire pour honorer leur ami défunt.

La situation est désopilante pourquoi ne ris-tu pas ? La tristesse n’est pas de mise quand il faut rire, comme rire pour rien n’est pas aussi de mise. Le rire est le propre de l’humain et pourtant certains animaux semblent parfois sourire. D’ailleurs on dit souvent qu’une personne a un rire bête ou idiot alors que les animaux sont rarement stupides.

On veut à tout prix que le bébé fasse risette et on le chatouille pour le faire rire à pleurer.

Rigolons donc puisque le clown nous fait rire avec son gros nez rouge et son pantalon bouffant.

Tiens mon ami m’a raconté une histoire bien drôle et je ne savais pas s’il fallait rire ou pleurer. J’ai ri et il a bien apprécié. Tous ces rires qui se perdent dans le brouhaha des fêtes et ceux qui résonnent d’une façon incongrue dans un restaurant. Rions, rions, c’est le plaisir des Dieux !

Il y en a qui ne rient qu’avec leurs yeux ; on dit qu’ils ont des yeux rieurs ; en général ce sont de gais lurons.

Surtout, ne riez jamais de celui qui s’embrouille les pieds et qui chute, il vous en voudra de s’être moqué de lui, alors qu’il s’est fait mal. Si on additionnait tous les rires de la planète on ne pourrait combler la souffrance d’un seul individu.

Il y a des rires tragiques comme dans l’Opéra Rigoletto de Verdi inspiré de « Le roi s’amuse » de Victor Hugo. Et des rires sarcastiques qui donnent froid dans le dos.

Il y a mille façons de rire et il y a celui qui ne peut plus le contrôler, c’est le fou rire.

Mais jetons nos soucis par dessus l’épaule et rions au jour qui vient où se fait notre nouvelle existence.

Et si l’Univers était né du rire immense d’un Dieu qui nous regarde vivre  quotidiennement sur notre petite planète dans l’Espace Sidéral.

error: Content is protected !!