L’aurore qui a vu cette première rose,
Rougir et s’embraser au baiser matinal,
A célébré l’amour dans l’éclat émeraude
Du lagon frissonnant au bord des coraux blancs.

Le clair jour du matin, pale en des tons argents,
Se teinte lentement de couleurs plus chaudes,
Quand le soleil jette ses grains étincelants
Au travers des feuillages penchés sur le rivage.

Je regarde au plus loin et jusqu’à Poudre d’or
Cette étendue tranquille où les verts et les bleus
Tissent et lissent sa belle robe aquatique.

Et je vois cette île, comme une fleur éclore
Dans le champ immense de l’océan Indien.

error: Content is protected !!