Vie

Labyrinthe

By 19 août 2021 No Comments

Dans les bases secrètes
Des repaires de ton cœur,
Je me perds en exil d’amour :

Aux cryptes froides s’allument
Les flambeaux éternels
Où les chemins de pierres verdies
Conduisent à des mondes engloutis :
Où tout être n’est que néant
Au bord de l’Etre et du Néant.

J’ai vu ce gisant de basalte noir,
Il est là, dans l’ombre glacée des temps.
Et quand mille ans auront passé
Les cryptes aux murs sombres et moussus
Sueront encore le sang de la Terre.

Et tout être n’est que néant
Au bord de l’Etre et du Néant.

error: Content is protected !!